Zoom sur le versement des dividendes

Les actionnaires, les parties prenantes et les propriétaires d’entreprise sont des personnes ou des organisations qui investissent de l’argent dans une entreprise. L’entreprise soutenue verse régulièrement des dividendes à ses investisseurs, sous forme d’espèces ou d’actions. Quel impact ces paiements ont-ils sur l’actif et la valeur nette d’une entreprise ?

Comment fonctionne le versement des dividendes ?

Une entreprise peut être rentable même après avoir payé ses factures et ses impôts sur les sociétés. Dans cette situation, elle peut choisir de distribuer le reste de ses bénéfices aux actionnaires, ce que l’on appelle un versement de dividendes.

Le dividende peut être versé en argent. Le montant reçu par les actionnaires est déterminé par la quantité d’actions qu’ils possèdent. Les dividendes peuvent également être payés en nouvelles actions.

Un dividende n’est versé de manière systématique que si l’entreprise est rentable. La distribution est le plus souvent approuvée par les actionnaires lors de l’assemblée générale annuelle, qui discute des états financiers audités. Elle peut également être votée lors d’une assemblée ultérieure si nécessaire.

Quand verser des dividendes ?

Le paiement des dividendes est prévu lors de l’assemblée générale annuelle, qui a été décrite ci-dessus. L’entreprise doit distribuer des dividendes dans les 9 mois qui suivent la fin de l’exercice, dès lors qu’elle a décidé de le faire.

Les caractéristiques d’un communiqué de presse

Un communiqué de presse doit être publié pour annoncer le paiement des dividendes. La société peut organiser sa comptabilité et sa planification des flux de trésorerie en conséquence. Elle saura aussi exactement à qui elle devra payer des dividendes et combien d’argent elle leur devra. Elle pourra également déterminer comment elle divulguera l’information aux diverses autorités réglementaires.

Il est essentiel que le cours d’une action augmente après le premier exercice financier. Si le résultat de l’exercice était négatif, il serait impossible de distribuer des dividendes aux investisseurs.

Les compétences d’une entreprise

Malgré une année déficitaire, l’entreprise a la capacité de rembourser ses investisseurs en puisant dans ses réserves. Selon les normes comptables généralement acceptées aux États-Unis (GAAP), les états financiers doivent être préparés au fil du temps plutôt qu’en une seule fois. Si une entreprise n’a jamais versé de dividendes mais a constitué des réserves de liquidités.

Enfin, il convient de souligner qu’aucun versement de dividendes ne peut être effectué tant que les frais d’établissement de la société ne sont pas entièrement amortis à des fins fiscales ou comptables.

Comment verser les dividendes ?

Plusieurs formalités doivent être respectées lors du versement des dividendes :

Des prélèvements sont effectués sur les dividendes versés aux personnes domiciliées fiscalement en France. Ces prélèvements doivent être remboursés le mois suivant le versement du dividende. Une déclaration fiscale est également requise.

Chaque année, une société qui verse des dividendes doit soumettre un seul formulaire fiscal. Ce document résume les paiements de dividendes effectués et est requis par la loi.

La part des dividendes qui est soumise aux cotisations de sécurité sociale doit figurer sur la déclaration de sécurité sociale du travailleur indépendant si l’investisseur est un gérant majoritaire ayant le statut de travailleur indépendant.

Est-ce-que le versement réduira la valeur nette ?

Lorsqu’une entreprise verse des dividendes, les effets des transactions se reflètent dans l’actif et la valeur nette. Il est toutefois crucial de se rappeler que cet effet s’exerce sur les actifs courants plutôt que sur les actifs fixes. Cela est dû au fait que les décaissements en espèces diminuent les actifs en espèces. Ils réduisent également les bénéfices non répartis.

Dans le détail, le paiement de dividendes aux actionnaires implique un décaissement. L’entreprise fera alors face à une baisse de disponibilités. Il est de ce fait primordial de s’assurer que celle-ci dispose réellement de sommes distribuables.

Les dividendes réduisent les fonds propres de l’entreprise. Cela est dû au fait que les dividendes ne sont pas enregistrés dans les capitaux propres, ce qui aura un impact sur le fonds de roulement. Il convient de noter que des paiements de dividendes importants et fréquents peuvent entraîner une sous-capitalisation de l’entreprise.

Or, une telle situation est désavantageuse sur de nombreux plans. Par exemple, l’entreprise dont les capitaux propres sont insuffisants risque de ne pas obtenir un prêt.