Qu’est-ce que la prime de liquidité ?

La liquidité est la capacité d’un actif à être converti rapidement en espèces sans perdre de valeur. Lorsqu’un investisseur ne vend pas les titres dont il veut se débarrasser, il y a risque de liquidité. La prime de risque de liquidité est accordée aux investisseurs qui achètent des actifs illiquides.

La définition de la liquidité bancaire

La stabilité bancaire est définie comme la capacité d’une banque à remplir ses obligations financières lorsqu’elles arrivent à échéance. Lorsque les banques sont fortement impliquées dans le marché des actifs, leur liquidité bancaire est mesurée par leur capacité à vendre un actif non monétaire tel qu’un titre de placement sur le marché libre. Dans ce cas, on parle également de liquidité du marché.

Les autorités chargées de la surveillance des banques accordent une attention particulière à la liquidité des banques. Pour garantir une gestion optimale du risque de liquidité, elles ont établi un certain nombre de normes et de ratios.

Le risque de liquidité d’une banque est le risque que sa trésorerie ne lui permette pas de faire face à ses obligations immédiates envers ses clients et ses créanciers. En d’autres termes, la banque devient insolvable. C’est le cas, par exemple, lorsqu’un effondrement du marché boursier rend le refinancement impossible.

Les meilleures méthodes pour gérer le risque de liquidité

La liquidité est un concept qui s’applique à toutes les places de marché. Par conséquent, les crypto-monnaies peuvent être confrontées à un risque de liquidité lors de l’investissement. Lorsqu’il y a peu d’acheteurs intéressés par une action, le vendeur a peu de chances de pouvoir la vendre. Par conséquent, il doit baisser son prix.

Pour gérer le risque de liquidité, il est essentiel de constituer un portefeuille diversifié d’investissements. Les actifs tels que les actions, les matières premières ou les obligations sont des exemples de bons candidats. Il est également possible d’investir dans l’immobilier à Montpellier.

Il convient de mentionner que le risque de liquidité affecte divers actifs de différentes manières. Les actions cotées sur les grands marchés sont moins affectées par le risque de liquidité que les actions négociées sur les petites bourses. Les actions cotées sur les petits marchés, par contre, sont plus vulnérables au risque de liquidité.

A lire aussi : Morning : une banque réputée et innovante

La signification de la prime de risque de liquidité

La prime de risque de liquidité est le rendement obtenu sur des actifs illiquides au-delà de celui disponible sur des investissements liquides comparables. Ce paiement n’est pas activement négocié.

Qui peut toucher la prime de liquidité ?

La prime de liquidité s’applique également aux emprunts à long terme. Par exemple, une émission d’obligations à long terme entraîne une prime de risque de liquidité. Les clients ne peuvent pas accéder à leurs fonds pendant cette période. La prime couvre ce problème.

Comment calculer la prime de liquidité ?

La prime de risque de liquidité est calculée de différentes manières. Une première approche consiste à calculer le rendement des placements en actions sur une longue période (au moins 30 ans) ainsi que le rendement des OAT (obligations assimilables du Trésor) sur la même période.

La prime de risque est la différence entre ces deux rendements. Bien que ce calcul soit le plus simple, il présente un inconvénient. La prime passée, quant à elle, ne reflète pas toujours la prime future qui sera payée.

Une autre approche consiste à utiliser le cours de l’action à un moment donné et les dividendes attendus sur une période de temps spécifique pour déterminer la prime. Cette technique de calcul repose sur l’idée que les bénéfices anticipés par les investisseurs déterminent le prix du marché. Elle est plus fiable lorsqu’il s’agit de prédire la rentabilité future.