Petit tour sur l’investissement immobilier

Lorsque vous investissez dans l’immobilier pour gagner de l’argent, vous réalisez un investissement immobilier. Cependant, ce n’est pas une procédure simple. Pour éviter de faire un investissement impulsif, il est essentiel de comprendre le marché. Ces quelques paragraphes vous permettront de vous familiariser avec ce domaine.

Pourquoi investir dans l’immobilier ?

L’investissement immobilier est motivé par un certain nombre de raisons. Les prix de l’immobilier ne baissent jamais. Il évolue constamment. Il permet également de réaliser un gain en capital (un bénéfice) lorsque le bien est vendu.

Si vous choisissez le bon emplacement, l’investissement immobilier peut être une source de revenus fiable. Une rente peut être constituée par son propriétaire, qui peut alors créer un nouveau patrimoine. Celui-ci peut être utilisé dans la réalisation d’un projet ou dans la préparation de la retraite.

Ces dernières années, l’État a mis en place des mesures fiscales pour inciter les investisseurs à se tourner davantage vers l’immobilier. La loi Pinel est l’un de ces dispositifs. Lorsqu’un investisseur achète un bien immobilier neuf pour le mettre en location, il peut bénéficier d’une réduction d’impôt dans le cadre de la loi Pinel.

Quels sont les risques d’un tel investissement ?

Les principaux risques auxquels les investisseurs immobiliers sont confrontés sont principalement liés à l’aspect locatif. Le premier risque, le plus évident, est celui des loyers impayés. En effet, il n’est pas rare d’observer des locataires s’enfuir avec l’équivalent d’un mois de loyer. Par ailleurs, un manque d’étude de marché peut avoir de graves conséquences pour l’investisseur.

Il faut également tenir compte de l’activité du quartier. Par exemple, une famille choisira une maison près d’une école et d’un marché.

Le problème est plus évident au niveau du propriétaire d’une propriété de location de vacances. À tout moment, il y a plus de locations disponibles que de demandes. Par conséquent, certaines chambres restent vides plus longtemps que d’autres. Certains peuvent réagir en augmentant leur loyer afin de compenser.

Investissement immobilier : quels sont vos droits ?

Le droit d’un investisseur immobilier sur un bien est déterminé par le type d’achat effectué. Une acquisition en copropriété en est un exemple. S’il s’agit d’un appartement ou d’un pavillon, on parle de copropriété (groupe de maisons construites sur un terrain commun).

Lorsque vous faites l’acquisition d’une maison individuelle, vous en êtes le plein propriétaire. Cependant, toute modification extérieure doit être approuvée par les autorités compétentes.

En tant qu’investisseur immobilier, vous avez le droit de reprendre le contrôle de votre bien. Pour autant que cela soit conforme aux conditions du contrat de location. Par exemple, vous devez donner un préavis afin que le locataire puisse chercher un autre logement. Vous pouvez également augmenter le loyer s’il reste dans la fourchette de prix autorisée par la loi.

A lire aussi : la définition du SCPI de rendement

La loi Pinel : c’est quoi ?

La loi Pinel est un programme créé par l’État pour stimuler l’investissement dans l’immobilier locatif. L’ancienne ministre du logement Sylvia Pinel l’a présentée en 2014. C’est ainsi que la loi a reçu son nom.

L’objectif principal de l’Agence nationale de l’habitat est de persuader les Français d’investir dans le logement locatif afin d’augmenter le nombre de logements locatifs sociaux et intermédiaires. L’État espère atteindre cet objectif en offrant une défiscalisation. Il s’agit d’une technique de réduction d’impôts qui permet de réduire les impôts de 12 % du prix d’achat du bien.

En outre, la période de location ne doit pas dépasser 9 ans. L’exonération fiscale prend fin après 9 ans. Après une durée de plus de 9 ans, elle atteint une limite de 21%. Cette législation offre également d’autres avantages comme la possibilité de louer le bien à un membre de la famille. Ceci n’était pas possible sous le régime Duflot.