Comment déterminer le PIB ?

La santé économique peut être mesurée à l’aide d’un indicateur comme le Produit Intérieur Brut (PIB). Ses calculs sont basés sur une variété de données, y compris la croissance démographique, l’inflation et les revenus des ménages individuels. Quels sont les points de départ pour calculer cela? Voici quelques éléments d’information clés liés au calcul du PIB.

A quoi sert le BIP ?

Le but du PIB est de mesurer le dynamisme économique d’un État individuel. Il s’agit d’un calcul relatif à l’évaluation de la croissance ou du déclin économique sur une période de temps. En général, les résultats sont basés sur une estimation d’activité annuelle, bien qu’il existe également des calculs trimestriels. En plus de déterminer les revenus ou la production, il comprend un certain nombre de composants.

Le PIB peut révéler d’éventuelles fluctuations ; le taux de croissance; et le taux d’inflation au cours d’une année civile.

La mesure de la richesse d’un pays est basée sur la quantité de biens et services fournis par les acteurs économiques du pays. Pour les besoins de ce classement, nous utilisons les statistiques fournies par le FMI, ou Funds Monetaire International (FMI).

Malgré son statut d’indicateur financier, le PIB ne reflète pas fidèlement les multiples facettes de l’économie d’un pays. De plus, cette évaluation ne tient pas compte d’un certain nombre d’autres variables, telles que :

  • Activités à but non lucratif ou illégales non rémunérées
  • L’indicateur de développement humain ; le patrimoine de production ;
  • Inégalités dans l’économie et la société.

Ces données peuvent en revanche avoir une réelle influence sur les résultats du calcul de cet indicateur. Les formules pour déterminer comment le PIB est calculé ne correspondent pas toujours à la réalité. De ce fait, son utilisation dans l’évaluation de la richesse d’un pays est parfois controversée.

Comment calculer le PIB ?

Le PIB considère toutes les données économiques, publiques ou privées, dans tous les secteurs d’activité, qu’ils soient publics ou privés. Il se réfère à l’ensemble de la valeur ajoutée, taxes et droits de douane compris. De nombreuses méthodes de calcul constituent la base du PIB.

L’approche production est utilisée pour effectuer le premier calcul du PIB. Cela implique de découvrir les sources cachées de la richesse, telles que l’acteur économique ; secteur d’activité. La valeur ajoutée du secteur privé est égale à la différence entre le montant total de la monnaie en circulation et le montant total de la consommation intermédiaire. En l’absence d’activité commerciale, le calcul est basé uniquement sur les coûts d’exploitation. Lorsqu’il s’agit d’une école, ce sont soit les salaires des enseignants, soit les coûts d’entretien des installations qui doivent être entretenues.

L’approche basée sur les revenus se concentre principalement sur la répartition des salaires entre les employés du public et du privé. Dans cette situation, comment le PIB est-il calculé ? Il s’agit de la somme des salaires, des impôts sur la production, des impôts sur les importations et des droits d’accise liés à l’exploitation.

A lire aussi : digital nomad : découvrez l’imprimante portable

La détermination du PIB

L’approche par la demande est à la base de la troisième méthode de calcul du PIB qui comporte quatre volets : consommation; Investissement; Échange international; Variation de stock. La première composante se concentre sur l’argent dépensé pour des biens ou des services achetés pour répondre à un besoin spécifique.

C’est le deuxième qui consiste à déterminer combien d’argent les ménages et les secteurs institutionnels ont investi. Le troisième facteur est la différence entre les importations et les exportations. En d’autres termes, un pays qui exporte plus qu’il n’importe a un PIB positif.

Le quatrième volet de l’approche par la demande est le suivi des sorties et des entrées de biens. Il s’agit de produits à la fois semi-finis et finis, ainsi que principalement constitués de matières premières. La variation est dite positive lorsque les entrants sont supérieurs à la moyenne.