Business plan vs prévisionnel : quelles sont les différences ?

Dans le développement d’une entreprise, le business plan et le prévisionnel sont des éléments essentiels. En revanche, ces documents ne sont pas équivalents. Par exemple, les organismes gouvernementaux qui soutiennent les entrepreneurs, comme le CFE ou la CCI, demandent généralement le premier. Les banques, les établissements de crédit et les investisseurs potentiels, en revanche, semblent exiger le second plus que le premier.

Que prévoit un plan d’affaires ?

Le plan d’entreprise et les prévisions sont des outils de communication indissociables de la rédaction d’un plan d’entreprise et de prévisions. Ce sont, en fait, des guides de projet importants. Le bilan prévisionnel fait également partie du plan d’entreprise. Cette section projette les résultats nets de la nouvelle activité sur des périodes allant d’un an à 10 ans.

Les prévisions sont souvent calculées à partir des prévisions financières d’une organisation sur trois à cinq ans. Pour leur présentation, on utilise généralement un tableau à deux colonnes pour les ventes et les dépenses. Les chiffres donnent une légitimité aux prévisions.

Cependant, la projection n’aborde que les aspects financiers du projet. Le business plan, quant à lui, se concentre sur les aspects théoriques, organisationnels et stratégiques de la future entreprise. De ce fait, le champ de réflexion est bien plus vaste qu’une simple prédiction financière. Les deux documents permettent néanmoins de prédire l’avenir de l’entreprise.

 

A lire aussi : découvrez la meilleure façon de gérer vos plans d’action

En quoi consiste un plan prévisionnel et pourquoi ?

La section du plan d’affaires détaille la viabilité, la solvabilité et la rentabilité de l’entreprise proposée. Les projections de flux de trésorerie sont courantes dans cette partie de la présentation. Certains entrepreneurs omettent les flux de trésorerie dans leur présentation. Cependant, lors de la demande de privilèges bancaires, cette estimation initiale est tout à fait bénéfique.

En résumé, le plan de financement évalue les actifs existants et les éventuels fonds supplémentaires nécessaires. Il précise les coûts liés au démarrage d’une activité (capital initial, frais administratifs, publicité de lancement, équipement, etc.) Cette partie couvre également la manière dont les différents besoins de votre entreprise seront satisfaits.

Le but d’un plan d’entreprise est d’établir des objectifs clairs pour votre entreprise et de définir des stratégies pour atteindre ces objectifs. L’une des premières réponses à la question « quel est l’objectif d’un plan d’entreprise ? » Est correcte. En effet, ce document vous permet de construire de nombreuses possibilités alternatives ainsi que d’anticiper les problèmes éventuels.

L’étude des flux de trésorerie commence par un examen des transactions en espèces au niveau de la caisse (entrées et sorties). L’objectif principal de cette technique est de voir si l’entreprise a besoin ou non d’un découvert. Si c’est nécessaire, le dirigeant doit demander une autorisation de découvert à sa banque s’il le juge opportun.